• Welcome to the Famous Columbia University •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)

Aller en bas 
AuteurMessage
Karen De
Invité



MessageSujet: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Sam 9 Juin - 19:37

Une nouvelle fois, Karen faisait inlassablement le tour du quartier de l'université, son habituel paquet de feuille A4 à la main... Elle avait déjà parcouru le Campus entier, le batiment des colocataires masculins comprit, pour placarder ses affiches.
Ces affiches, c'étaient des pétitions pour le rapatriement progressif des troupes américaines d'Irak. Beaucoup disait que c'était peine perdue, mais depuis le début de la guerre en 2003 pendant quatres longues années, Karen s'était évertuée à lutter pour la paix. Mais à présent la violence s'était installée dans ce pays lointain du Moyen-Orient, le terrorrisme ravageait les villes tous les jours et on en entendait de moins en moins parler.
Cependant, le débat avait été relancé par la decision de Mr le Président Georges d'envoyer d'autres troupes en Irak afin de remedier au terrorrisme alors que c'était sa présence qui était visée. Dès lors, on avait pus voir Karen reprendre au quadruple son activité. il était courant de la voir plongée dans des journaux, penchée sur la photocopieuse ou placarder contre les murs ses différentes pétitions. Elles étaient plutôt efficaces vu le taux d'interet de ses compatriotes pour le sujet, mais Karen y avait mis les formes: un titre en capitale en gras au dessus d'une photo ciblée au centre, quelques phrases percutantes explicant au besoin la situation et ce qu'il faudrait faire pour y remedier puis quelques colonnes incitant les passants à mettre leur nom, prénom et adresse sur la pétition.
Celon les rues ou quartiers elle ne reconaissait que les coins de ses documents, gribouillés, lacérés ou arrachés par des pré-ado en crise. D'autre fois, elle les retrouvait tellement pleines que des noms avaient été rajoutés dans la marge, et c'était pleine de fierté qu'elle l'enlevait soigneusement du mur pour la remplacé par une pétition feuille vierge.

Aujourd'hui était une journée sans. il y avait très peu de signature, mais Karen les prenait même s'il restait de la place, préférant ne pas prendre le risque qu'un pré-ado stupide n'emporte la feuile et la precieuse signature. Bien qu'elle approchait du nombre de signature minimum pour l'envoyer à la mairie, elle en était encore assez loin. Et le minimum n'était suffisant si Karen ne voulait pas que la petition aille "se perdre dans les papiers" de la mairie...
Mais sans perdre espoir, elle continuait sa tournée dans Manatthan, sacoche au flanc, lorsque son regard fut attirer par quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Danny Co
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Sam 9 Juin - 19:51

Réveil brutal ce matin pour Mr Cooper qui venait de tomber de son lit à cause d'une nuit des plus agitées. Tutut, je vous vois venir petits esprits pervers. Aucune activité qui irait à l'encontre des principes de l'église catholique. Juste un cauchemar. Ça arrive tout le monde certes, mais ce n'est jamais agréable quand vous en êtes victimes. Pas de course poursuite avec un canard enragé cette nuit là (ça c'était la semaine d'avant) mais un espèce de flash-back jusqu'à l'époque où Dan avait eu ses neuf ans. Année où il avait perdu son meilleur ami.

Dan remit correctement ses couvertures sur son lit, espérant que son collocataire, Scott, ne l'avait pas entendu tomber ce qui aurait entraîné son réveil. Le jeune étudiant tendit l'oreille. Non, aucun bruit, son collocataire devait encore dormir. Dan s'allongea de nouveau sur son lit, bras croisés derrière sa tête, essayant de se rappeler ce qu'il avait prévu pour le reste de la journée. Il jeta un coup d'oeil à son réveil, il n'était même pas six heures. Juste le temps de redormir quelques minutes. Enfin, c'est ce qu'il aurait voulu, mais impossible.

Au lieu de traînasser au lit, il se leva et fila à la salle de bain. Après avoir passé quelques minutes sous l'eau chaude, il en ressortit et s'habilla rapidement, un jean blanc coupe cigarette, son caban noir et un polo rayé, look qui était assez classe mais un peu décalé. C'est en passant devant le miroir de sa chambre qu'il se souvint qu'il avait eu envie de courir un peu dans Central Park. Tant pis, la volonté n'était plus là. Dan sortit sans un bruit du studio qu'il partageait avec Scott pour aller au Starbuck Coffee le plus proche. Habitude typiquement américaine, on ne déjeune jamais chez soi, soit sur la route, soit au boulot.

Voici une demie heure que Daniell arpentait les rues de New York, à croire qu'être une âme errante lui plaisait. New York est une ville qui ne dort jamais, la preuve, il était sept heures passées, les rues étaient déjà bondées, les passants couraient tous, avec un visage impassible tandis que Daniell les observait du coin de l'oeil. Une silhouette de l'autre côté de la rue attira son attention, ce devait être la seule personne à ne pas courir. Dan arrêta sa marche, but une gorgée de son café, tandis qu'il continuait de l'observer sans se soucier si elle l'avait remarqué. Le feu passa au vert pour les piétons, le jeune homme traversa l'avenue, sans se soucier du taxi qui arrivait comme un dingue et freinait de justesse. Avec le temps, il était habitué. Il fit se dirigea vers la droite mais revint finalement sur ses pas, pile devant la jeune femme qui arrêtait quelques passants pour une pétition semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Karen De
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Sam 9 Juin - 20:07

Oui, Karen s'était effectivement mise à arrêter témérerement les passants. La dernière pétition placardée n'ayant remportée aucun succès, elle l'avait elle-même décollée, avait sortit un manuel de sa sacoche et un stylo. Puis elle guettait les bonnes têtes dans la foule, en vain. Dejà les grincheux, c'était perdu d'avance, mais même les soi-disant-heureux-de-la-vie étaient trop pressés pour ne serait-ce que pretté attention à l'étudiante. Elle n'avait même pas le temps de dire "Pardon" "Excusez-moi" qu'ils avaient déjà chassé d'un coup d'épaule sec la main qui se tendait vers eux. Et oui, la courtoisie n'est pas américaine. Mais Karen ne se décourageait pas. S'il y avait une chose dont elle avait horreur s'était de s'avouer vaincue, et elle avait de l'énrgie à revendre.
S'approchant d'un passage piéton, Karen poussa un léger soupir après avoir laissé s'échapper une femme d'affaire plus coriace que les apparences ne l'avaient laissé croire... Une seconde de répis, et hop! c'était repartit... Ah bah non, finalement deux secondes de répis c'est bien...
Karen s'était retourner prête à attaquer maus avait été brutalement coupée dans son élan par deux formidables yeux verts... Oui bon Karen, on a dit deux secondes...


_Bonjour! Un beau jeune homme comme vous ne refusera pas une bonne action? dit-elle d'un ton complaisant en lui tendant la feuille de papier.

Elle arborait un visage faussement attendrit afin de le faire rire. L'astuce était au second degré. Elle ne voulait non pas l'attendrir mais le mettre sur un pieds d'égalité en le détendant un peu. Dans les rues agitées de pression de Manhattan, le rire était toujours un exploit apprécié...
Revenir en haut Aller en bas
Danny Co
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Sam 9 Juin - 20:57

On n'y pense jamais, mais même durant les matinées new yorkaise du mois de Juin, la température n'était pas très haute. Dan se félicitait intérieurement d'avoir mis son caban, manteau qu'il ne lachait jamais. Sauf quand il se rendait en Californie durant les vacances. Il en rêvait déjà de ses prochaines vacances. Comme tous les ans, il irait du côté de San Francisco où il pourrait surfer à longueur de journées, faire la fête le soir et revenir avec une californienne chez lui. Hum, on n'y est pas encore chéri, laisse tes idées au placard pour l'instant tu veux bien ?

Un coup d'épaule le fit tomber de son petit nuage, il avait presque oublié qu'il n'était pas à San Francisco mais à New York et qu'il avait maintenant l'air stupide à rester immobile, bloquant ainsi le passage aux passants. Pourquoi ne bougeait-il pas d'ailleurs ? Ses yeux balayèrent les alentours avant de croiser un regard qu'on pourrait qualifier de braise dans cet endroit glacial pù les habitants ne prennaient même le temps de respirer. La jeune femme sembla quelque peu surprise et à vrai dire Daniell aussi, il ne savait même pas pourquoi il s'était arrêté à quelques mètres d'elle.

La jeune femme lui tendit une feuille en lui déclarant qu'un jeune homme tel que lui ne pouvait que faire une bonne action en signant cette péition (oui Dan avait visé juste). Suite à sa déclaration, Dan rit légèrement en jettant un coup d'oeil sur la feuille illustrée qu'il avait entre les mains.


Et depuis quand êtes-vous obligés d'avoir recours aux compliments pour récolter quelques signatures demanda-t-il gentiment, sans vouloir se moquer d'elle bien entendu tandis qu'il commençait à parcourir en diagonal le sujet de la pétition en question. Vous vous en doutez, la guerre en Irak est sûrement une des causes qui mobilisent le plus les américains, et c'est compréhensible. Même si certains étaient pour la guerre, il était impossible de ne pas être sensible nombre d'hommes perdus. Dan fouilla dans ses poches, à la recherche d'un crayon ou d'un stylo qu'il avait souvent sur lui.

Vous avez un stylo parcontre s'il vous plait demanda-t-il en posant son regard sur la jeune femme qui se tenait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Karen De
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Sam 9 Juin - 22:20

Premier bon point, il avait rit. Ca c'était bon ça, le dialogue était engagé, et pas de dialogue, pas de pétition. Deuxième bon point, il avait prit la feuille, et pas de feuille, pas de petition non plus, soyons logique. Troisième bon point, qui pouvait aussi se révéler être mauvais, il regardait la feuille. Soit il était pour, soit il était contre. Beaucoup avaient un peu de coeur et étaient pour, mais autant étaient contre, pretextant l'invasion de l'Irak par un autre pays si l'amérique se retirait. Mais cela signifiait aussi la prolongation de la guerre et autant de morts irakiens et américains. Et c'était bien pour cela que certains, comme Karen, pronait le retirement pro-gres-sif...
Voila ce que resumait la feuille, mais bien qu'il lui avait accordé un coup d'oeil, le jeune homme ne semblait pas l'avoir réellement lue, plus interessé par son auteur...


_Et depuis quand êtes-vous obligés d'avoir recours aux compliments pour récolter quelques signatures

Soyons honnêtes... Ou du moins à moitié...

_Depuis que faire du charme ne suffit plus... dit la jeune fille d'un ton plaisantin en battant des scils. Non... Simplement depuis que le sujet se tasse sans que personne ne fasse rien... Si les gens ne viennent pas à la pétition, la pétition viendra à eux, c'est bien connu...

Oui, c'était définitif, Karen était une enthousiaste finie. Mettez-là au pieds du mur, soit elle le défonce à coup de dent, soit elle le nargue en riant... Bon, là ce n'était pas vraiment un mur qui lui faisait face mais un charmant jeune homme qui avait l'air de bien vouloir la signer, cette satanée pétition...

*ah! Mon sauveur...*

Vous avez un stylo parcontre s'il vous plait ?

*J'ai rien dit...*

Karen lui tendit avec un grand sourire le stylo qu'elle tenait dans son autre main, prévu spécialement à cet effet... Elle lui tendit également son manuel de littérature française sur lequel il pourrait s'appuyer pour signer... c'était trop la classe ça! Même pas besoin de demander, elle aurait tout de suite son adresse. Ah, être engagée, ça a quand même quelques avantages!
Revenir en haut Aller en bas
Danny Co
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Dim 10 Juin - 12:20

La conversation était donc bel et bien engagée entre les deux jeunes gens. Là, au coin d'une rue en train de discuter tout en parcourant la pétition, presqu'immobile. C'est d'ailleurs cet état d'immobilité qui leur donnait le droit de recevoir des regards froids qui semblaient dire "Vous avez rien de mieux à faire que de papoter ici ?" ou "Bon sang, vous pouvez dégager le passage, il y en a qui sont pressés", accompagnés de coups d'épaule ou de coude que Dan redonnait assidument, il avait une sainte horreur de se faire marcher sur les pieds et de l'humeur exécrable des new yorkaise le matin.

Il but une gorgée de son café en écoutant la ravissante jeune femme plaisanter en battant des cils, puis redevenir sérieuse. Elle semblait y tenir à cette pétition, les jeunes engagés, c'était assez rare dans le coin. Au mieux, comme Dan, ils pouvaient en parler et s'y interesser mais il n'aurait jamais eu l'idée de faire une quelconque pétition pour le retour progressif des troupes. Oui, il avait bien lu une partie de la feuille.


Vous avez l'air enthousiaste et engagée, ce n'est pas le cas de tout le monde fit-il en fronçant légèrement les sourcils tandis qu'un trentenaire les dépassait en leur jetant un regard curieux avant de ressaisir et de leur adresser un sourire froid. Ce qu'on ne peut pas vraiment qualifier de sourire, enfin je me comprends.

Durant ce laps de temps, Dan cherchait toujours un stylo ou quelque chose pour écrire, mais mission impossible, il devait l'avoir laisser à son appartement quand il avait écrit un mot à son collocataire pour lui dire qu'il était sorti. Le jeune homme se résolut finalement à demander à la jeune femme qui lui tendit un stylo et un appui avec un sourire. L'appui se trouva être un livre de littérature qui attira l'attention de Dan alors qu'il était en train de noter lisiblement son prénom, son nom puis son adresse postale. Il se redressa finalement en jouant avec le stylo.


Vous êtes étudiante en littérature demanda-t-il finalement en lui rendant la pétition, le stylo et le livre en se mordillant la lèvre supérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Karen De
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Dim 10 Juin - 13:12

Karen guetta avec une attention poussée la jeune homme donner ses coordonnées... Cooper... Danniell... Mmh, joli prénom... Karen quitta la pétition des yeux pour ne pas paraître suspecte tout en en profitant pour rendre son sourire au New-Yorkais qui les dépassait, sauf que celui de Karen était beaucoup plus sincère.

_Bonjour, une p...

Mais le satané était déjà partit... Peut-être un jour prendrait-il le temps de lui pretter attention quand son fils ou petit-fils serait tué à l'étranger...

_Vous avez l'air enthousiaste et engagée, ce n'est pas le cas de tout le monde. dit Danny en la sortant de ses pensées frustrées...

_Oh, faut pas croire... Y a pas mal de monde aux manifestations.

Vraiment non, même prise sur le fait, elle ne s'avouait jamais vaincue. Mais c'était vrai, à la plupart des mouvements qu'elle organisait, une grande majorité des nombreux participants étaient des étudiants. Et jamais aucune de ses manifestations n'avaient fait un flop... Bon d'accord, la dernière fois avait légèrement dérappé, mais ce n'était pas ça qui allait l'arrêter...

_Vous êtes étudiante en littérature ?

_Que... hein?

Karen avait soudain eut du mal à penser. Très légèrement déstabilisée par son non-rendage de stylo, elle l'était carrément pour son jeu de lèvres...

*Karen?... Karen!*

*Mais quoi? C'est mignon!*

*Le monsieurs t'a posé une question..*

*Ah ouais?*

_Ouais... finit-elle par répondre. En deuxième année... Et toi, tu es à Columbia?

Bah ouais, tant qu'a faire, autant lui demander quand elle le tenait...
Revenir en haut Aller en bas
Danny Co
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Dim 10 Juin - 13:43

[Sorry, c'est court mais j'ai pas le temps, je me ratrappe au prochain Wink]

Daniell tourna la tête pour voir la réaction du jeune trentenaire qui les avait depassé quelques instants auparavant, la jeune femme qui se tenait devant lui avait essayé de l'interpeller mais rien à faire, il fonçait tête baissée vers sa destinée, à savoir bosser jusqu'à 70 ans, se marier avec une avocate, avoir trois enfants, tromper sa femme avec sa nouvelle secrétaire, divorcer puis être seul jusqu'à sa mort. Ouh, triste vie. La jeune brunette ne sembla pas découragée pour autant. Ne jamais baisser les bras, même si on est entouré de crétins et abrutis finis. C'est une régle d'or dans ce monde rempli justement de crétins et d'abrutis finis, c'est vrai qu'il y a de quoi finir dans une cellule d'un asile psychiatrique mais tout est bon pour retarder ce genre de situation.

Oui, je vous assure.

Quoi qu'il en soit, la jeune femme lui affirma que malgré le peu de temps que les new yorkais lui accordaient pour signer ses pétitions, il y avait toujours du monde aux manifestations. Dan fronça légèrement les sourcils, assez perplexe.

La jeune femme sembla absorbée dans ses pensées, zappant presque la question que Dan lui avait posé pour savoir si oui ou non elle était étudiante en littérature. La jeune femme confirma son hypothèse, lui renvoyant par la même occasion la question.


Oui, à Columbia, pour le meilleur et pour le pire
fit-il avec un léger sourire alors qu'il jouait avec un des boutons de son caban. Il lui tendit finalement sa main, histoire de se présenter. Daniell Cooper au faite, mais tu as du le voir sur la pétition. A qui ai-je l'honneur de parler alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Karen De
Invité



MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   Dim 10 Juin - 18:38

Lorsque Daniell lui tendit sa main, Karen la serra avec un sourire malicieux.

_Ohh... fit-elle faussement décue. _Tu aurais pris le temps de bien la lire, tu aurais aussi put le voir sur la pétition...

En effet, en bas de son paragraphe, après quelques adresse e-mail sur le sujet de la pétition, avant les colonnes d'émargement était stipulé "pour tous renseignements contacté Karen Denton" ainsi que son numéro de téléphone...
La jeune fille laissa Daniell en juger par lui-même. ce n'était que justice, elle avait son adresse, il avait bien droit à son numéro de portable! De toute façon, en bonne littéraire, Karen préférais nettement une longue corespondance qu'une brève discussion téléphonique. L'appel coute un simple appui sur une touche, l'envoi de lettre tient d'une réelle attention. Et c'est beaucoup plus agréable à recevoir.. Bref, Karen laissa hostensiblement à Daniell le temps de bien mémoriser le numéro. Puis...


_Je peux r'avoir mon stylo, s'te-plait?

*Et la pétiton? Oh non tu peux la garder pourquoi? ah la signature... Boah...*

_Et la pétition éventuellement aussi...

Une malice taquine faisait délicieusement pétiller ses yeux verts.

[vengeance, je me rattraperais aussi au prochain, je veux voir si Fderer s'en sort...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)   

Revenir en haut Aller en bas
 
By the city streets... (libre, plusieurs personnes possible)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon premier bal [Libre pour plusieurs personnes]
» comment changer l,affectation d'un compte
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C O L U M B I A . U N I V E R S I T Y :: [• City of New York •] :: [• Center •]-
Sauter vers: